1er mars : le Pays de Galles fête la Saint David

Vendredi 12 Janvier 2018

A l’approche des beaux jours, le Pays de Galles s’apprête à célébrer son Saint Patron, St David, et les préparatifs vont bon train. Il s’agit d’être fin prêt pour le 1er mars, date essentielle du calendrier des festivités nationales galloises. Le jour venu, on hisse le drapeau orné du Red Dragon, on se pare du costume traditionnel et le pays tout entier se met aux couleurs de ses emblèmes, la jonquille et le poireau. Au rythme des chants traditionnels, on déambule dans les rues et on déguste le traditionnel repas de la St David accompagné de thé.

La tradition de la St David remonte à 1120, date à laquelle « Dewi Sant », de son nom gallois, fut canonisé par le pape « Callactus The Second ». Elle est célébrée le 1er mars, jour de sa mort. St David vécut au VIe siècle et fut l’un des premiers à prêcher la parole du Christ parmi les tribus païennes celtiques de l’Ouest de la Grande-Bretagne. D’une extrême sobriété, il ne buvait ni bière ni vin ce qui lui valut le surnom de « Dewi Ddyfrwr » ou « David, celui qui ne boit que de l’eau ».

De nombreux mystères entourent le personnage. Les premiers manuscrits retraçant sa vie datent du XIIe siècle, soit presque 500 ans après sa mort en 589. Selon la légende, il serait de souche royale par sa mère, une prétendue nièce du Roi Arthur. En 1996, alors que des ossements sont découverts autour de la Cathédrale de St. David’s dans l’extrême ouest du pays, certains affirment qu’ils appartiennent à Dewi.

Aujourd’hui, le 1er mars est célébré dans tout le Pays de Galles : musique celtique et chants traditionnels, processions, repas typiques à base de canard salé et de « Welsh cakes » accompagnés du traditionnel thé, le « Te Bach »…

A l’occasion de cette fête, les Gallois arborent la fameuse jonquille, mais parfois aussi le poireau. Une légende populaire raconte qu’à la veille d’une bataille contre les Saxons, St David conseilla aux Brittons (les Celtes de Grande-Bretagne) de porter un poireau sur leur cape afin de reconnaître leurs alliés parmi leurs ennemis. Ainsi, ils remportèrent la victoire grâce aux poireaux ! Mais d’où vient alors cette confusion entre le légume et la fleur ? En gallois, la jonquille et le poireau trouvent leur racine dans le même mot « Cenhinen », d’où l’ambiguïté et la coexistence de deux symboles nationaux pour un même pays.

For more information contact:

VisitBritain Media Team

pressandpr@visitbritain.com

Assets to download

Download images in this article

Visit website

Download PDF version of this article