Les Cornouailles de Daphné du Maurier

Jeudi 10 Septembre 2020

Avec la sortie sur Nexflix, le 21 octobre, d'une nouvelle adaptation du roman de Daphné du Maurier, Rebecca, la superbe région des Cornouailles et plus particulèrement la ville de Fowey, à l’extrême sud ouest de l’Angleterre, seront à l'honneur cet automne. 
 

Daphné du Maurier et les Cornouailles, une passion

Pendant toute l’enfance de Daphné du Maurier, la famille avait pour habitude de passer ses vacances dans les Cornouailles mais ce n’est qu’en 1926 qu'ils décidèrent d’acheter une résidence secondaire dans la région.  En arrivant à  Bodinnick-by-Fowey depuis Looe, Daphné, sa mère et ses deux soeurs découvrirent Ferryside, la maison qui devait devenir la leur. 

Daphné adorait les Cornouailles et passait le plus de temps possible à Ferryside. C’est là qu’elle écrivit son premier roman, The Loving Spirit (La Chaîne d’Amour) en 1931.
C’est grâce à ce roman que Daphné fit la connaissance de son futur époux, le Major Tommy ('Boy') Browning. Ce dernier fut tant touché par le livre, qu’il se rendit à Fowey à bord d’un bateau à voile pour rencontrer l’auteur. Ils tombèrent amoureux et se marièrent à l’église de Lanteglos en juillet 1932.  

Pendant les 10 premières années de son mariage, Daphné se contentait de passer ses vacances en Cornouailles mais en 1943 quand son mari partit pour la guerre, elle loua une maison à Fowey (Readymoney) et y vécut avec ses trois enfants. 

Des années auparavant, alors qu’elle se promenait dans la région, elle avait repéré une maison du nom de Menabilly qui appartenait à la famille Rashleigh. Elle était fascinée par le lieu et en s’installant à demeure dans les Cornouailles, elle persuada la famille de lui louer la propriété. Ils acceptèrent et elle déménagea en 1943 dans cette maison qui devait l’inspirer pour la majeure partie de son œuvre.

Quand le bail vint à expiration, en 1969, elle déménagea dans une autre maison appartenant à la famille Rashleig, Kilmarth, située à environ 1 mile de Menabilly. A cette époque, Daphné avait vécu dans les Cornouailles depuis presque 30 ans. C’est en continuant à écrire, qu’elle pu surmonter sa déception de ne pas vivre aux côtés de son mari, décédé en 1965, dans sa dernière demeure.

Dame Daphné du Maurier est morte le 19 avril 1989. Tout au long de sa vie, elle a écrit des romans, des nouvelles, des biographies et sa propre autobiographie. Les Cornouailles occupent une place de choix dans son œuvre et dans son cœur. La région a toujours été pour elle une source d’inspiration majeure.  

Itinéraire Daphné du Maurier

Voici une suggestion de randonnée de 2 jours (niveau : facile/moyen) parcourant de 21 à 29 kilomètres selon le chemin emprunté.

Alors qu’elle était jeune fille, Daphné découvrit l’estuaire de la rivière Fowey en venant de Londres. Elle ne put jamais oublier cette première vision et passa le reste de sa vie dans la région, appréciant sa beauté naturelle, ses criques, sa lande, ses petits villages accrochés aux falaises…

Cette randonnée de deux jours permet de découvrir les paysages qui ont inspirés Daphné du Maurier pour ses romans Rebecca, La Maison sur le Rivage, Les Oiseaux, La Chaîne d’Amour ainsi que les lieux liés à sa vie sur place (les endroits où elle s’installa pour écrire, l’église dans laquelle elle se maria, les falaises du haut desquelles furent jetées ses cendres à sa mort en 1989).  

 

Première journée : de Castle Dore à Fowey

C’est du haut de Castle Dore que l’on a la plus belle vue panoramique du pays de Daphné du Maurier. Une descente abrupte conduit dans la vallée via l’église de St Sampson et son puits sacré jusqu’au village de Golant et sa crique. A Caffa Milles, la traversée de la rivière se fait en ferry. Le départ se situe juste en face de Ferryside, la résidence secondaire de sa famille. Le célèbre Hall Walk s’étire le long de Pont Pill, lieu du naufrage du Jane Slade à l’origine du roman La Chaîne d’Amour.

Passé le Quiller Couch Mémorial, la route empruntée par Daphné le jour de son mariage, mène à la magnifique église de Lanteglos. Plus loin, sur les majestueuses falaises qui surplombent Lantic Bay, la hutte des gardes côtes est un des lieux où Daphné s’est installée pendant la 2nd guerre mondiale pour écrire une bonne partie de La Crique du Français.   

Polruan (port d’attache de Plyn dans La Chaîne d’Amour) est un petit port aux ruelles sinueuses. Les bateaux vont et viennent sous les yeux des passants. Janet Slade dans La Chaîne d’Amour ne se lasse pas de les observer. Le retour à Fowey se fait par un petit ferry.

 

Deuxième journée : de Fowey à Twardreath

En quittant Fowey, le sentier côtier du Sud-Ouest, qui a beaucoup inspiré l’auteur, passe devant sa maison de Readymoney Cove puis monte vers les ruines de St Catherine's Castle (dans La Chaîne d’Amour) avant de déboucher sur le sentier sauvage de la côte qui mène à Gribbin Head.

On est là au cœur du pays de Daphné du Maurier. La vue sur Polridmouth est celle qu’elle préférait. L’endroit et sa plage, sont célèbres pour la description de la scène du naufrage et du meurtre de Rebecca. L’épave qui a inspiré Daphné est toujours visible à marée basse. Là s’étire le domaine de Menabilly (Manderlay dans Rebecca) où se situe la nouvelle Les Oiseaux, adaptée au cinéma par Hitchcock.

C’est des falaises abruptes qui surplombent Par, qu’on été dispersées les cendres de Daphné comme elle le souhaitait. Située entre Menabilly (Manderlay) et Kilmarth, la petite église de Tregaminion a inspiré Daphné dans La Maison sur le Rivage. Le chemin descend alors vers le petit port de Polkerris et le pub The Rashleigh Arms (Kerrith dans Rebecca).  Après une dernière montée, la route descend vers la splendide plage de Par (Rule Britannia, La Maison sur le Rivage).

Le Sentier Saint’s Way s’enfonce dans les terres vers le village de Tywardreath sur les traces de Dick Young dans La Maison sur le Rivage. Au centre de Tywardreath, l’église est le point de départ des aventures de Dicks. C’est là également que reposent Honor Harris (Le Général du Roi) et le chevalier sans nom dont le squelette a été retrouvé dans une cave de Menabilly.  

Fowey et ses environs

Fowey (prononcer Foy comme dans Joy) est situé sur la côte sud des Cornouailles entre Looe et Mevagissey. Fowey n’est pas qu’une ville historique, c’est aussi un port de commerce. Au fil des siècles, Fowey s’est développé et s’étend maintenant sur près de 2 kilomètres, entre la rive ouest de la rivière Fowey et son embouchure. Sur la rive opposée, à l’embouchure de la rivière, le village de Polruan est relié à Fowey par un service régulier de ferry. En remontant la rivière, un ferry assure le passage des voitures entre Fowey et Bodinnick.

La région a été déclarée “Area of Outstanding Natural Beauty”. Port naturel, Fowey est une vrai paradis pour amateurs de voile et pendant la saison, la ville accueille jusqu’à 7000 yachts. Fowey est le plus grand port exportateur de terre glaise pour poterie, ce qui explique le va et vient incessant de bateaux. Le port accueille également des paquebots de croisière que y font une halte pour laisser les passagers profiter de la ville, un spectacle étonnant dans cet étroit estuaire. La région se prête également parfaitement à la pratique de la randonnée et de la marche.

L’offre en matière de shopping et de galeries d’art local est conséquente. Côté gastronomie, le choix est vaste, pubs pour une pinte de bière, salons de thé pour un “cream tea”, fish and chips ou encore restaurants primés.

Fowey est une bourgade hors du commun, hors du temps et du monde et nombreuses sont les personnalités qui y ont élu domicile au fil du temps.  
 

A voir à Fowey et dans les environs

 

Les sites à visiter ne manquent pas à Fowey et dans les environs. Avec une histoire riche et variée, Fowey recèle de nombreux mystères à découvrir dans son musée ou au cours d’une promenade guidée. Voici une sélection des sites touristiques et musées à visiter.

St Catherine's Point : Au Moyen Age, la Chapelle St Catherine, perchée sur la falaise à  l’entrée du port, côté Fowey, servait de phare. Tout ce qui reste aujourd’hui est le fort en contrebas, construit sous le règne d’Henry VIII pour défendre l’entrée du port. Le fort, St Catherine's Castle, est accessible à pied depuis Readymoney Cove.

Blockhouses : De chaque côté de l’entrée du port, se trouvent les ruines de deux fortins construits en 1380. Une chaîne était tendue entre les deux pour fermer l’accès au port  et empêcher l’intrusion d’indésirables vaisseaux. Le fortin de Polruan, point culminant à l’entrée du port, se visite à pied. De là, on aperçoit les ruines du fortin de Fowey, fermé au public.

St Fimbarrus Church : Dédiée à St Finbarr, qui fit halte à Fowey au début du 6ème siècle, l’église fut reconstruite en 1460 par le Comte de Warwick après avoir été détruite par les français. Située au cœur de la ville, elle est ouverte au public en journée. 

Fowey Museum : Situé dans les locaux de la Mairie, le musée de Fowey est ouvert de mai à septembre. Il retrace l’histoire de la ville et de sa région.

Daphne du Maurier Literary Centre :  Le centre, situé près de l’église, propose une multitude d’information sur les connections litteraires de la ville. Ouvert tous les jours de l’année, le centre accueille également l’Office de Tourisme.

Tristan Stone : Sur la gauche de la route d’accès à Fowey (A3082), un monolithe du 6ème siècle passe pour être la Pierre tombale de Tristan, fils du Roi Mark of Cornwall.

Polruan : En face de Fowey, Polruan est un joli petit village avec des cottages s’étirant sur la colline. De là, la vue sur le port et la côte est magnifique.  

Castle Dore : A 3 kilomètres au Nord de Fowey sur la B3296, s’élèvent les ruines de Castle Dore et de ses remparts circulaires. Le site a donné son nom à un roman historique de Daphné du Maurier, Castle Dor publié en 1961.

Golant : Situé à 3 kilomètres de Fowey, sur les rives de la rivière Fowey, Golant est un charmant petit village doté d’un pub et d’une petite boutique. Une visite s’impose à l’église de St Sampson, dont certaines parties datent du 13ème siècle.

Lostwithiel : A 8 kilomètres de Fowey, Lostwithiel était la capitale des Cornouailles au 13ème  siècle. Aujourd’hui la ville est particulièrement appréciée pour ses antiquaires.

Charlestown : Situé à 10 kilomètres de Fowey, Charlestown est un petit port à l’architecture Georgienne célèbre pour ses bateaux aux gréements carrés.

Mevagissey : Joli village de pêche du 15ème siècle, Mevagissey se situe sur la côte à 14 miles de Fowey. Havre pour de nombreux bateaux, le port abrite une importante flotte de chalutiers.  

 

Musées

 

Shipwreck, Rescue & Heritage Centre, Charlestown, St Austell : Le centre propose une plongée dans l’histoire de Charlestown et des naufrages avec une vaste collections d’objets sous-marins.  

The China Clay Country Park, Carthew, St Austell : Ce musée installé dans deux anciennes unités de production de terre à poterie du 19ème siècle raconte l’histoire de cette industrie de 1800 à nos jours.

Bodmin & Wenford Steam Railway, Bodmin : Une escapade nostalgique sur près de 10 kilomètres en train à vapeur.  

Bodmin Jail, Berrycombe Road, Bodmin : Ancienne prison datant de 1776 avec un donjon souterrain et une exposition d’objets de l’époque.

St Austell Brewery Visitor Centre, Trevarthian Road, St Austell : Une brasserie toujours en fonctionnement où comprendre les différentes étapes de la fabrication de la bierre. 2 visites par jour sur rendez-vous.
 

Jardins

 

The Eden Project, Bodelva, St Austell : Deux gigantesques bio-dômes installés dans une ancienne carrière de terre à poterie. L’architecture futuriste n’a d’équivalent que la multitude des plantes qui y sont conservées. En 2021, un hôtel très attendu devrait ouvrir sur place. 

Tregrehan Gardens, Par : Magnifique jardin de plantes tropicales et sub-tropicales.

Pinetum Gardens and Nursery, Cuddra, Holmbush, St Austell : Parc et jardin regroupant plus de 6000 plantes différentes dont certaines particulièrement rares.

The Lost Gardens of Heligan, Pentewan, St Austell : Après 75 ans d’abandon, Heligan a été entièrement restauré par Tim Smit (producteur de rock) et est devenu en à peine quelques années, un des plus beaux jardins d’Europe.

 

Demeures et châteaux

 

Restormel Castle, Lostwithiel : Une place forte ayant appartenu aux comtes de Cornouailles et entre autres au Prince Noir. Admirablement conservée, elle est gérée par English Heritage.

Lanhydrock House, Bodmin : Propriété du National Trust datant du 17ème siècle et restaurée après un incendie en 1881, Lanhydrock est remarquable pour ses jardins regorgeant de magnolias, de rhododendrons et de camélias. 

Le Festival d’Art et de Littérature Daphné du Maurier

Le Festival Daphné du Maurier se déroule chaque année en mai dans la ville de Fowey où l’auteur passa une bonne partie de sa vie. Il attire une pléiade d’auteurs, d’acteurs et de célébrités. L’édition 2020 prévue en mai a été reportée à l'automne puis annulée... en espérant qu'il se tiendra en 2021 pour rendre hommage à la romancière à suspense, mise à l’écran 3 fois par son ami, le cinéaste Hitchcock.

Si le festival met à l’honneur la vie et l’œuvre de l’auteur de romans comme Rebecca, La Crique du Français et l’Auberge de la Jamaïque, il propose également un programme complet de concerts, pièces de théâtres, conférences, workshops, expositions d’arts… qui célèbre tant la créativité artistique sous toutes ses formes que la beauté des paysages environnants.  

Les éditions précédentes ont vu la participation de légendes du showbiz comme Max Bygraves, Bonnie Langford et le chanteur et co-fondateur de Dr Hook, Dennis Locorriere. Au nombre des célébrités littéraires, on compte John Julius Norwich ou Rachel Billington. Autres visiteurs célèbres occasionnels : Esther Rantzen, Gerald Scarfe, Nigel Planer, Sandi Toksvig, Val Doonican ou Claire Rayner.

 

Biographie de Daphné du Maurier

Dame Daphné du Maurier (1907-1989), romancière britannique, est née à Londres, le 13 mai 1907. Deuxième fille de l'acteur Sir Gerald du Maurier et petite-fille de l'écrivain et dessinateur George du Maurier, elle fut élevée avec ses sœurs Angela et Jane dans un milieu aisée.

Cette origine devait faciliter les débuts de sa carrière littéraire. Elle commença à écrire dès l'âge de dix-huit ans. A cette âge, elle composa des nouvelles qui furent publiées, en 1952, sous le titre de Le Pommier.

Elle se maria en 1932 avec le général de division sir Frederick Browning.  

Un récit mélodramatique, L'Auberge de la Jamaïque publié en 1936, lui valu son premier succès. Le roman à l’atmosphère gothique a pour toile de fond une affaire de contrebande le long de la côte de Cornouailles et sur la lande de Bodmin. Il fut porté à l'écran par Alfred Hitchcock en 1939 sous le titre de La Taverne de la Jamaïque.

Toutefois, ce fut Rebecca (1938), un roman à suspense également porté à l'écran par Hitchcock en 1940, qui lui valut les faveurs du grand public et de la critique.  

Quoiqu'elle s'illustrât dans un genre romanesque populaire, Daphné Du Maurier sut s'attirer l'attention et le respect des milieux littéraires par son habileté de narratrice.

Le public accueillit également avec enthousiasme des récits comme Ma cousine Rachel (1951), La Maison sur le Rivage (1969), Pas après Minuit (1971) ou Le Bouc Emissaire (1982).

Le film Les Oiseaux d’Hitchcock (1963) est également inspiré d'une de ses nouvelles.

Dans Les Souffleurs de Verre, elle a évoqué les origines françaises de sa famille.

Ces récits à l'atmosphère gothique révélaient le goût de l'auteur pour le mystère et la violence, en même temps que son incroyable talent pour bâtir des énigmes.

Daphné Du Maurier fut également l'auteur de romans historiques et de pièces de théâtre. Elle consacra, en outre, une biographie à son père, Gérald du Maurier, qui était acteur et directeur d'une compagnie théâtrale, et une étude sur la vie et l'œuvre de Branwell Brontë, Le Monde Infernal de Branwell Brontë (1960).   

Daphné du Maurier est décédée le 19 avril 1989 à Par dans cette région des Cornouailles qu’elle aimait tant.

For more information contact:

Florence Valette

florence.valette@visitbritain.org