Les secrets d'un afternoon tea à l’anglaise

Jeudi 16 Avril 2020
Afternoon tea

L’introduction de la pratique de l’Afternoon Tea, une tradition anglaise quintessencielle aux origines incertaines, serait attribuée à Anna, la 7ème Duchesse de Bedford, au début des années 1800. Pour satisfaire son appétit et tromper son ennui entre le déjeuner et le dîner, la Duchesse imagina de se faire servir du thé, accompagné d’une légère collation. C’est à peu près à la même époque que le Comte de Sandwich conçut l’idée de placer des garnitures entre deux tranches de pain !

Ce nouvel usage se transforma rapidement en une véritable mode et l’Afternoon Tea devint vite un très bon prétexte pour rencontrer des amis et se réunir pour bavarder un peu.

Aujourd’hui, comme au siècle dernier, la maîtresse de maison dresse une jolie nappe sur laquelle trônent le service en porcelaine, l’argenterie, les serviettes et les fleurs et en fonction du goût de ses amis, du lait et du citron. Dans les grands hôtels de la capitale, la tradition se perpétue et à partir de 15h00, les salons feutrés des palaces abritent les conversations d’une clientèle de ladies et gentlemen réunis autour d’une « nice cup of tea » accompagnée de sandwichs, scones et autres gourmandises.

 

L’art subtil d’un service impeccable 

 

Le thé est une des boissons les plus associées aux britanniques et c’est incontestablement la boisson la plus populaire en Grande-Bretagne, bien plus que le café, préféré des autres pays d'Europe. Un Anglais prend environ 2 000 tasses de thé par an (contre 130 pour un Allemand et 80 pour un Français), ce qui fait de lui le 4ème consommateur au monde, derrière l'Irlande, l'Iraq et le Qatar.

Chez les britanniques, le thé est une véritable habitude, un réflexe et ce breuvage sera toujours une "bonne" tasse de thé (« a nice cup of tea »).

Culte domestique et social, le rite du thé de l’après-midi (Afternoon Tea) est pratiqué par la maîtresse de maison. On le sert dans le boudoir ou au salon. Il est accompagné de scones, de cakes, de muffins, de fruits de saison ou de fruits secs, ainsi que de confitures et de crème fraîche épaisse (clotted cream). Certains n’hésitent pas à jouer le grand jeu en servant également des sandwichs au saumon, au cheddar, au cresson et au concombre, des pâtisseries et des shortbreads (sablés écossais au beurre).

La maîtresse de maison prépare le thé et tend la tasse au premier invité. Les filles de la maison ou, s’il n’y en a pas, les jeunes femmes invitées, aident au service. S’il n’y a pas assez de femmes, les hommes sont tenus d’aider.

La serviette glissée sous la tasse n’est pas destinée à s’essuyer les doigts mais à recueillir les gouttes qui peuvent tomber. C’est pourquoi les pâtisseries collantes ne sont pas servies. La cuillère doit aussi être retirée de la tasse avant de boire.

L’hôtesse doit resservir les invités tant qu’ils le désirent. Aux Etats-Unis, comme il était considéré comme impoli de demander à l’invité s’il désirait une autre tasse de thé, il était habituel de le resservir sans arrêt jusqu’à ce qu’il ait manifesté le désir de cesser de boire en retournant sa tasse sur la soucoupe et en déposant sa cuillère en équilibre dessus. Il paraît qu’un visiteur étranger qui ne connaissait pas la coutume, avait dû boire une douzaine de tasses avant de se décider à cacher sa tasse dans sa poche !

Il existe une différence importante entre le « high tea » (thé haut) et le « low tea » (thé bas). Une erreur très commune est de croire que « high » et « low » font référence à une différence de classes sociales. Cette distinction provient en fait de la hauteur des tables sur lesquelles ces repas étaient servis autrefois ! Les "classes hautes" prenaient alors un repas dit low tea ou afternoon tea vers 16h00 accompagné parfois de petits sandwiches, de biscuits et de petites brioches. Les "classes moyennes et basses" prenaient quant à elles le high tea accompagné de pain, de viande, de biscuits ou encore de brioche. Servi vers 17 ou 18h00, ce repas équivalait au dîner.

 

Les 5 règles d’or de la préparation du thé à l’anglaise 

 

- Ebouillanter la théière pour la réchauffer. Ainsi, le thé libérera mieux son parfum

- Mettre une petite cuillère de thé par tasse, plus une pour la théière,

- Verser l'eau frémissante, jamais bouillante, sur les feuilles,

- La durée de l'infusion ne doit pas dépasser quatre minutes sous peine, dit-on, de libérer des principes toxiques

- Remuer et servir.

- Le lait est versé froid dans la tasse vide afin de ne pas endommager la porcelaine.

 

La recette traditionnelle des scones

Source : The Pudding Club 

 

225g de farine avec levure 

40g de beurre  

150ml. de lait 

1,5 cuillères à soupe de sucre semoule  

Une pincée de sel  

Un peu de farine pour saupoudrer

 

Préchauffer le four à 220°   

Graisser une feuille de papier sulfurisé 

Verser la farine dans un bol et mélanger énergiquement avec le beurre pour obtenir une pâte à l’apparence d’un crumble  

Ajouter le sel et le sucre  

Incorporer le lait en le mélangeant avec la lame d’un couteau  

Se fariner les mains et malaxer l’ensemble puis faire un pâton  

Etaler le pâton pour obtenir une pâte de 2cm d’épaisseur puis couper 12 ronds avec un couteau.  

Poser sur la feuille de papier sulfurisé et enfourner. 

Laisser cuire 12 à 15 minutes. 

Servir tiède avec du beurre, de la confiture ou de la clotted cream et bien sûr, une tasse de thé. 

 

For more information contact:

Florence Valette

florence.valette@visitbritain.org