Stonehenge et le solstice d'été

Lundi 01 Juin 2020

Stonehenge, dans le Wiltshire, est synonyme de festivités pour le solstice d'été, journée la plus longue de l'année et, habituellement, la foule se masse autour de ce site préhistorique pour y admirer le lever de soleil. Cette journée importante pour les druides et les communautés païennes sera retransmisse sur internet en 2020. English Heritage, qui s'occupe du site, diffusera l'événement sur ses réseaux sociaux le dimanche 21 juin, permettant ainsi au plus grand nombre d'assister à cet incroyable spectacle.   

Vieux de près de cinq millénaires, ce site mystique et mythique, ainsi que le cercle de pierre d'Avebury à proximité, sont classés au Patrimoine Mondial. Merveilles du monde et  chefs-d’œuvre d'ingénierie, ces monuments préhistoriques revêtent une grande signification spirituelle et culturelle.

Personne ne sait vraiment pourquoi et comment ils ont été construits, ces ensembles de pierre ont suscité bon nombre de théories plus ou moins farfelues. Extraterrestres ou géants impliqués dans la construction, sépulture ou salle de concert, exercice de team-building, il règne beaucoup de mystères autour de Stonehenge et Avebury...

 

Un peu d'histoire

Ce qui est certain, c'est que la construction de Stonehenge ne s'est pas faite en une fois. La structure de base, un cercle de terre, a été installée sur le site il y a environ 5000 ans. Le cercle de pierres a été rajouté à la fin du Néolithique, vers 2000 avant JC.  Ce chantier colossal a impliqué des centaines d'ouvriers armés d'outils primitifs.  

Les plus grosses pierres de sarsen, un des deux matériaux utilisés pour la construction du monument, ont été placée de façon à former un fer à cheval doublé d'un cercle extérieur. Ces pierres pèsent 25 tonnes chacune en moyenne et les scientifiques pensent qu'elles proviennent d'une carrière située à plus de 30 km au nord. Plus petites, les "pierres bleues" ont été érigées entre les deux formations de pierre de sarsen pour créer un arc double. Elles proviennent vraisemblablement des Collines de Preseli au sud-ouest du Pays de Galles, à plus de 320 km de Stonehenge.  

Comme pour les origines du monument, il existe de nombreuses théories quant au transport des pierres. Certains suggèrent l'utilisation de traineaux et de  rondins de bois pour les faire rouler, d'autres pensent qu'elles auraient pu arriver par la mer, le long de la côte galloise, puis par la rivière Avon, toute proche. Les scientifiques avancent une autre hypothèse : les pierres auraient été glissées sur les glaciers et moraines de l'âge de glace. Pour ceux qui rêvent de visiter Stonehenge, il existe une visite virtuelle à entreprendre avant la réouverture du site.   

 

Stonehenge et le paganisme  

Au 18ème siècle, le médecin William Stukeley a associé Stonehenge aux druides, adeptes d'une tradition spirituelle celte similaire au paganisme moderne. Selon sa théorie, les druides auraient construit le moment pour servir de temple. Il n'y a aucune preuve que les druides existaient à l'époque mais le site reste un lieu d'importance spirituelle, en partie en raison de l'alignement des pierres avec le soleil pour le solstice d'été et d'hiver.

 

Le rôle du soleil

Sur la base de preuves archéologiques, on pense que la "Heel Stone", une pierre extérieure du nord-est de l'alignement principal, aurait eu un pendant afin d'encadrer le lever du soleil au milieu de l'été. Depuis un point central du cercle principal, il est possible de voir le soleil se lever à gauche de la pierre restante.

De nombreuses sépultures et autres découvertes archéologiques de la région datent de l'âge de bronze. A deux kilomètres de Stonehenge, un fort remonterait à l'âge de fer. De nombreux vestiges romains ont été découverts dans la région lors de fouilles archéologiques, ce qui signifie que le site avait une grande importance rituelle tout au long de leur présence en Grande-Bretagne.

Pour les astronomes en herbe désireux d'en voir plus, English Heritage a mis au point Skyscape, une expérience immersive détaillant le ciel au-dessus du cercle de pierre.

 

Reconstitutions de maisons du Néolithique  

Cinq maisons du Néolithique ont été recrées avec des répliques des objets découverts lors des fouilles de Durrington Walls. Elles permettent de comprendre à quoi ressemblait la vie des habitants de la région à l'époque de la construction de Stonehenge. Il est donc facile d'imaginer comment vivaient les habitants en regardant les huttes circulaires faites de craie et de paille et couvertes de chaume.

 

Principaux sites de la région

Avec plus de 350 monuments antiques et tumulus découverts à ce jour, les environs de Stonehenge sont riches de sites archéologiques. Les têtes de flèche, haches de guerre, pics en bois de cerf ou encore marteaux en silex découverts jouent un rôle clé dans la compréhension de la vie au Néolithique et à l'âge de bronze en Grande-Bretagne. Les pièces principales de la collection d'objets provenant de Stonehenge peuvent être admirées sur le site d'English Heritage.  

 

Stonehenge Avenue

Reliant la rivière Avon à Stonehenge sur 3 km au travers de la plaine de Salisbury, l'avenue Stonehenge forme ce qui aurait pu être un chemin de procession en direction du cercle de pierres. Le chemin a été découvert pour la première fois au 18ème siècle et s'étend au nord-est de Stonehenge sur environ 550 mètres avant de changer plusieurs fois de direction en direction de la rivière.

 

Avebury

Le site d'Avebury fait partie d'un vaste ensemble de sites cérémoniels néolithiques et de l'âge de bronze classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il s'agit du plus grand cercle de pierre de Grande-Bretagne. Construit au néolithique, entre 2850 et 2200 avant JC, il comprend un vaste ensemble de terrassements et une partie du village d'Avebury. Une centaine de pierres formaient le plus grand cercle, lequel entourait deux autres cercles. L'archéologue Alexander Keiller a fouillé le site dans les années 1930. Bon nombre de ses découvertes sont exposées au musée qui porte son nom. Ces derniers temps, les archéologues travaillant à Avebury ont découvert les traces d'un monument souterrain mégalithique carré dans le cercle de pierre. Son utilisation exacte reste à déterminer.

 

Woodhenge

Autre site proche de Stonehenge, Woodhenge remonte à 2300 avant JC. Les photos aériennes ont permis de découvrir que le site comportait un certain nombre de poteaux en bois formant six cercles concentriques, ce qui aurait pu servir à soutenir un bâtiment en forme d'anneau dans ce qui était initialement considéré comme un tumulus néolithique. Des marqueurs de béton montrent maintenant l'emplacement de ces poteaux. Les preuves archéologiques suggèrent que le site est resté en service jusqu'à environ 1800 avant JC. D'autres indices indiquent que le site avait une fonction défensive à l'âge de fer et au temps de la colonisation romaine de la région.   

 

Silbury Hill

Plus grand tumulus d'Europe, aux dimensions comparables aux pyramides d'Egypte, Silbury Hill fait partie du site classé au patrimoine mondial d'Avebury. Le site néolithique, construit entre 2470 et 2350 avant JC, ne semble pas avoir servi de sépulture, de sorte que son utilisation et sa signification restent un mystère. Les chiffres qui lui sont associés sont stupéfiants : 160 mètres de diamètre et 30 mètres de haut ! Il aura fallu jusqu'à quatre millions d'heures et un demi-million de tonnes de craie et d'argile pour l'ériger !

For more information contact:

VisitBritain Media Team

pressandpr@visitbritain.org

Assets to download

Download images in this article

Visit website

Download DOC version of this article