La scène musicale de Manchester

Des Smiths aux Stone Roses, en passant par Oasis et Take That, Manchester a laissé une marque indélébile sur la scène musicale mondiale. Avec de petites salles intimes et de vastes espaces de concerts, la ville a accueilli certains des plus grands noms de la musique sur ses scènes au fil des années. Manchester a également joué un rôle central dans le façonnement de la culture musicale britannique. Partons explorer cette scène musicale hors du commun... Et pour vous mettre dans l'ambiance, écoutez notre playlist Spotify "Sounds of Manchester"

L'une des scènes les plus connues de Manchester

Band on the Wall a été témoin de tous types de genres musicaux, du jazz au punk, avec des groupes post-punk locaux célèbres tels que les Buzzcocks, The Fall and Joy Division ayant honoré sa scène. Désormais un lieu sans but lucratif géré par un organisme de bienfaisance, Inner City Music, les concerts donnés en ce lieu aident à soutenir l'association.

 

Une chapelle reconvertie

L'Albert Hall est une chapelle reconvertie dans le centre-ville de Manchester. Le lieu est réputé pour accueillir des artistes émergents ainsi que des stars établies, et le cadre fleuri de cette ancienne chapelle en fait une expérience presque spirituelle!

 

Appel à tous les fans des Smiths

Les fans des Smiths du monde entier ont fait le pèlerinage au Salford Lads Club pour recréer la célèbre couverture intérieure de l'album The Queen is Dead, montrant le groupe né à Manchester debout à l'extérieur du bâtiment. Le club dispose également d'une salle dédiée aux Smiths, un espace pour célébrer le groupe avec des murs et des plafonds enduits d'affiches, de photographies et de notes écrites par leurs mains. La collection comprend également une mosaïque mettant en vedette Morrissey, offerte par le fondateur d'Afflecks Palace, le légendaire marché couvert de Manchester.

 

L'Haçienda des Manchester ravers

The Haçienda was the epicentre of what became known as the ‘Madchester’ years, which saw a fresh creative energy sweep through the city in the 1980s and 90s. Mixing house music with indie and post-punk sounds, this legendary club created a new type of party, the effects of which can still be felt. It wasn’t all raving however, as the former yacht builder’s warehouse also hosted Madonna’s very first performance in the UK, as well as welcoming The Smiths to their stage three times in 1983, the year This Charming Man was released. Although flats now occupy the former club site, the legacy of the Haçienda lives on through immersive exhibitions and artefacts at Manchester’s Museum of Science and Industry, much of which is available to view as part of its online collection.

L’Haçienda était l’épicentre de ce que l’on a appelé les années «Madchester», qui ont vu une nouvelle énergie créatrice envahir la ville dans les années 80 et 90. Mélangeant de la musique house avec des sons indie et post-punk, ce club légendaire a créé un nouveau type de fête, dont les effets se font encore sentir. Cependant, tout n'était pas que pur rock, car ce lieu a également accueilli le tout premier concert de Madonna au Royaume-Uni, tout en accueillant The Smiths sur leur scène à trois reprises en 1983, l'année de la sortie de This Charming Man. L'héritage de la Haçienda se perpétue à travers des expositions et des objets immersifs au Musée des sciences et de l'industrie de Manchester, dont une grande partie est disponible pour visualisation dans le cadre de sa collection en ligne.

 

The Epping Walk Bridge

Affectueusement surnommé Joy Division Bridge, Epping Walk Bridge a acquis un statut légendaire dans l'histoire musicale de Manchester, ayant été la toile de fond du célèbre photoshoot du groupe local NME et plus tard de leur meilleure couverture d'album, photographiée par Kevin Cummins. Prise en 1979, la photo montre Ian Curtis, Bernard Sumner, Peter Hook et Stephen Morris sur le pont un matin d'hiver enneigé.

 

Des moments fort de l'histoire musicale

Devenu le Edwardian Manchester Hotel, le Free Trade Hall du centre-ville était autrefois un lieu d'une grande importance musicale et le site de deux événements culturels qui ont changé le monde. Le premier a été le concert "Judas" de Bob Dylan qui a marqué sa carrière, où il a consterné les fans alors qu'il choisissait de jouer avec une guitare électrique plutôt qu'avec sa guitare acoustique habituelle, abandonnant son son folk très apprécié par ses fans. Ce concert est devenu presque immédiatement connu sous le nom de «Judas», en raison du chahut que les fans perturbés faisaient.

Exactement une décennie plus tard, la plus petite salle de concert du bâtiment, le Lesser Free Trade Hall, a abrité le célèbre concert des Sex Pistols de 1976. Seules 40 personnes étaient présentes, mais le concert est entré dans l’histoire de la musique comme "le concert qui a changé le monde".