Cornouailles : le château de Tintagel et la légende du roi Arthur

Sur la côte accidentée du nord des Cornouailles, surplombants la mer, les ruines d’une forteresse du 13ème siècle se dressent fièrement. Ici, l'histoire et la légende se rencontrent dans un lieu intemporel et féérique. Bienvenue au château de Tintagel ! Les amateurs de mythes connaitront le nom de Tintagel, un village côtier lié à la légende du Roi Arthur, des Chevaliers de la Table Ronde et du sorcier Merlin.

1. Visite du château de Tintagel

Au départ du village de Tintagel, un petit sentier suit la falaise et offre une vue magnifique sur l'océan Atlantique. C'est là que la réalité et le mythe se rencontrent. Au 12ème siècle, ce site a été désigné par l’évêque et historien Geoffroy de Monmouth comme lieu de naissance du Roi Arthur. Le célèbre historien raconte qu'Uther Pendragon, alors en guerre contre Gorlois (Duc de Cornouailles), voulait séduire Ygraine (la femme du Duc). Il a donc convaincu le sorcier Merlin de transformer ses traits en ceux de Gorlois, réussissant ainsi à séduire la femme : de cette union est né le futur Roi Arthur.

C'est peut-être cette même légende qui a incité Richard, comte de Cornouailles, à y construire un château quelques décennies plus tard. Mais la vie de la forteresse a été de courte durée, et un siècle après sa construction achevée, elle tombait déjà en ruines. Aujourd'hui, ces ruines fascinent les visiteurs. 

En visitant Tintagel et sa forteresse abandonnée, laissez parler votre imagination. Dans Merlin's Cave (« Grotte de Merlin »), située sous les ruines, ouvrez bien vos oreilles, car la légende raconte que Merlin y vivrait encore aujourd'hui et que sa présence serait trahie par le bruit de ses pas et le son de sa voix. Du château, le sentier continue vers le cimetière de l'église normande du village, où les habitants pourront vous raconter mille et une histoires sur les pierres tombales qui s’y trouvent.

2. Le monastère, les fouilles et la découverte de la pierre d'Arthur

Vers les années 1930, d'importantes fouilles archéologiques ont été menées sur le site et ont révélé qu'à l'emplacement du château se trouvait un monastère assez important, ou une forteresse avec un établissement commercial, datant des 5ème et 6ème siècles (période pendant laquelle les Romains ont abandonné la Grande-Bretagne). On y a trouvé entre autres des vases d'origine méditerranéenne qui devaient probablement contenir du vin et de l'huile, signe que même après la fuite des envahisseurs italiens, ces terres n'étaient pas commercialement isolées du reste de l'Europe.

Mais le plus frappant a été la découverte dans le château de la Pierre d'Artognou (aussi appelée pierre d'Arthur), en 1998. Il s'agit d'un fragment d'ardoise avec deux inscriptions gravées, datant du 6ème siècle, qui a été prélevé sur une pièce plus grande et utilisé comme revêtement pour un canal de collecte des eaux de pluie. L'un des mots gravés sur la pierre était Artognou, et, bien que son assonance avec le nom Arthur ait ravivé l'imagination de nombreuses personnes, selon les spécialistes, il n'y a aucun lien avec la vie et les actes du roi légendaire. Le mystère continue...

 

 

Gianluca Vecchi & Giovy Malfiori
15 May 2020(last updated)

Continuez votre lecture